Contact

Mieux élever mes poules pondeuses

Quoi vérifier?

Vérifier que mon local est adapté :

Le poulailler doit être suffisamment ventilé pour que les volailles ne contractent pas de problème respiratoire. Si votre petit local est hermétique, l’air ne s’y fera pas bon et vos volailles auront beaucoup plus de risques de développer des pathologies liées aux voies respiratoire. Ainsi mieux vaut privilégier un local avec une petite ventilation naturelle (fenêtre, ouverture en toiture type lanterneau par exemple). Pensez à utiliser un grillage en petites mailles pour recouvrir les ouvertures et éviter les intrusions. Attention à ne pas trop ventiler votre poulailler au risque que vos poules aient trop froid !

En choisissant votre local, la première donnée à prendre en compte c’est la capacité d’accueil. On l’appellera « densité » dans des termes plus techniques. C’est en fait le nombre d’animaux repartis au m2. Il est bon de bien se renseigner au préalable si l’on achète un poulailler dans le commerce et de toujours prévoir le nombre minimum d’animaux préconisé. Par exemple pour un poulailler de 3 à 4 poules, 3 suffiront ! Si l’on choisit de soi même construire son poulailler, appliquez 0.4 m2 à 0.5m2 par sujet à l’intérieur (partie nuit). Trop d’animaux au m2 c’est tout d’abord un risque de générer du picage entre vos poules pondeuses ou autres volailles. Les animaux étant serrés, adoptent des comportements agressifs et peuvent venir à blesser gravement une de leur congénère. En ayant une densité importante vous augmentez la concentration de bactéries mais aussi de parasites liés aux fientes.

L’humidité reste l’ennemi numéro un !  Un poulailler humide c’est forcément des problèmes à la clé. Pensez donc à changer en période humide (automne, hiver) une fois par semaine votre litière. Il s’agit surtout de décharger l’air de son humidité pour que les volailles soient dans un environnement sain. La litière faisant office d’éponge, si vous ne la renouvelez pas vos poules resteront dans un univers mouillé et propice au développement de maladies.

Cela peut se manifester par des problèmes parasitaires, qui viendront perturber la digestion de votre animal, lui enlever son appétit, baisser voire stopper sa ponte et surtout lui réduire son espérance de vie. Pour éviter l’humidité choisissez un matériel adapté, quitte à le suspendre et à le régler à la hauteur de la tête de l’animal pour qu’il évite de le renverser trop souvent !

Au printemps voire en été, vous pourrez renouveler cette litière seulement deux fois par mois, les températures facilitant les choses. Servez vous de la litière pour vos plantes, votre potager, il s’agit du meilleur engrais naturel. Pensez à le composter au préalable car il est très chargé en azote !